RP - Réflexions et étude sur les Glyphes et Runes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RP - Réflexions et étude sur les Glyphes et Runes

Message par Elien le Mer 17 Sep 2014 - 13:48

Je viens de fabriquer ma première Glyphe.
Assis dans mon atelier, je l'observe distraitement, perdu dans mes pensées. Ce n'est pas la première que je tiens dans mes mains, d'ailleurs elle varejoindre celle qui est déjà dans mon inventaire, mais elle me remémore un projet qui, soudain, me parait revêtir à nouveau toute son importance.

Depuis longtemps je m'intéresse au Karma et aux objets ayant un fonctionnement ésotérique.
Le Briseur de Vassalité fut le premier sujet de mes observations et je ne sais combien de fois j'ai lu l'Inquisitor Revue, du moins le seul volume qui nous soit accessible.
Les Adeptes possèdent des sorts dit-on. Peut-être vaudrait-il mieux parler d'un commerce dans lequel l'Adepte achète le service des Grands Anciens qui lancent des sorts pour protéger ou attaquer des cibles désignées, avec une monnaie propre : la Ferveur.
Le Vaudou est un système d'action courant : pieux de soumission, coeur vaudou, poupées d'envoutement ou encore pelotes sacrificielles pour Forge Karmique. Ici, l'objet fabriqué selon une recette particulière, interragit avec l'environnement. Peu importe la puissance de l'individu ou la  tendance de son karma, si l'objet est bien fait, il agira.
Les Sphères sont rares mais également bien connues. Les sorts qu'elles permettent d'activer dépendent largement du lanceur : selon la couleur ou la puissance du Karma, le sort sera de nature et de puissance différente. La Sphère semble donc être un objet de canalisation du sort, mais aussi une sorte de réserve de puissance puisque le niveau de la Sphère modifie également la puissance du sort.

Mais depuis quelques temps, divers objets portant des marques et ayant eux aussi un fonctionnement propre. Les tatouages du shaman, les Glypes ou encore les Pierres Anciennes que nous déterrons, tous ont pour point commun d'avoir une représentation graphique et d'avoir une action indépendante du type de support. Une pierre de quelques dizaines de cm3 n'a aucune raison de perturber la marche d'un Terrorpod, un symbole dessiner sur la peau ne devrait pas augmenter l'agilité ou la capacité de pilotage de quelqu'un, etc. Dans le cas des glyphes, on pouvait mettre une part de leur puissance sur la peinture à base de poudre des Grands Anciens, mais les autres ?

Et que dire de Yaxche et des runes qui le couvre...

Runes... Que disent les Codex ?

0a16 Le fragment CM-4 représente l’arbre de vie et des symboles runoides, les générations successives ont perdu le bleu des yeux et se sont tassés, ils sont le 5 ème puits.
0a54 La relique D8 I D Cª D B¹º LO C L P S H A² se porte vers la lignée des phalanges et la dégénérescence runoide. Restez dans la clarté !
0a92 Le fragment CM-4 représente l'arbre de vie et des symboles runoides, les générations successives ont perdu le bleu des yeux et se sont tassés, ils sont le 5 ème puits.
0a98 La base comporte deux axes puis trois. L'un des axes porte une dégénérescence runoide, ce dernier fabrique la lignée des phalanges.
0a103 La Relique cotte de mailles est issue du haut plateau et les gènes ainsi modifiés construisent la dégénérescence runoide. Cette caste veille au tronc d'une Battlesuit et y grave les précieuses lignes.
0a235 L'elder edda est un savoir à connaitre ! L'ancienne alliance génétique qui assure les gravures sacrées des Battlesuits sera la première pour défendre les portes. Nous sommes liés par les kenningar qui démontrent le tronc rattaché. Honorez la côte de maille Relique !
0a251 La face du fragment C-M 15 est gravée sur chaque gantelet de combat ! Chaque coup liquéfie les organes du faible adversaire. Honorez le fragment C-M 15 !
0a253 Honorez l'alliance ancienne ! TIA - VANGR !

Tia - Vangr:
En la región del lago Titicaca, específicamente, en Tiahuanaco, dejan claras huellas de la estadía por cientos de años, mucho antes que Cristóbal Colón se asomara a avizorar parte de la costa sudamericana. En realidad el topónimo o nombre del lugar, (Tiahuanaco), vendría del "Ti", que significa "conducir", derivando al Tia y el vangr, que es residencia en norrés, idioma vikingo. Por tanto Tiahuanaco vendría a ser como "Residencia del Dios", según rezan los escritos.


Dans la région du lac Titicaca, plus particulièrement à Tiahuanaco, il subsiste des traces claires du séjour pendant des centaines d'années, bien avant que Christophe Colomb n'apparaisse en vue des côtes Sud-Américaines. En réalité, le toponyme "Tihuanaco" viendrait de "Ti", signifiant "conduire" et dérivant de "Tia", et de "Vangr", "une résidence" en "norrés" (nordique ?), un idiome Viking. Par conséquent, le nom Tiahuanaco voudrait dire "la Résidence des Dieux", conformément aux écritures. (traduction approximative de ma part ; Source)


Je commençais à imaginer...


Dernière édition par Elien le Mer 17 Sep 2014 - 13:59, édité 1 fois
avatar
Elien
Admin

Messages : 241
Date d'inscription : 11/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://elien-bibliotheque.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP - Réflexions et étude sur les Glyphes et Runes

Message par Elien le Mer 17 Sep 2014 - 13:50

Ainsi, une clef importante est l'alliance Tia-Vangr : ce terme fait référence à l’étymologie supposée d'un lieu, Tiahuanaco (ville antique du Pérou, Amérique du Sud), et implique un mélange entre deux langues : la langue autochtone, sud-américaine, et un dialecte norrois, langue des Vikings.
L'historien sait que les Vikings ont traversé l'Atlantique par le Nord sous la direction de Leif Erikson, atteignant ce qui est désormais connu comme les côtes canadiennes vers l'an 1000. D'autres comme Thorfinn Karlsefni suivirent cet exemple, mais les tensions avec les autochtones auraient entrainées l'évacuation des communautés villageoises installées sur ces terres.
On connait aussi la très controversée pierre de Kensington, écrite en caractère runique et indiquant la présence d'une colonie d'une trentaine de Vikings et Goths vers le milieu du 14ème siècle dans le Minnesota. Mais elle est généralement considérée comme un canular.

Toujours est-il que des Vikings sont allés en Amérique du Nord. Certains d'entre eux se seraient-ils rendus jusqu'en Amérique du Sud, sur la côte Ouest ? C'est ce que sous-entend l’interprétation trouvée de l'étymologie de Tiahunaco. On notera tout de même qu'il parait peu probable qu'une poignée de Vikings aient réussi à traverser les jungles de l'Amérique Centrale et du Sud sans tous y périr. Ou peut-être que l'alliance Tia-Vangr a-t-elle permis leur survie ?
Tiahunaco, quant à elle, est une ville ancienne montrant les merveilles architecturales du peuple Tiwanaku, qui aurait dominé la région entre le 5ème et le 11ème siècle. Chronologiquement parlant, une rencontre entre les deux peuples n'est donc pas totalement impossible.

Cela signifie également une présence durable dans les Amériques et donc une forte probabilité de mélanges ethniques. Ce qui se rapporterait au codex 0a92 : "
Le fragment CM-4 représente l'arbre de vie et des symboles runoides, les générations successives ont perdu le bleu des yeux et se sont tassés, ils sont le 5 ème puits."
L'arbre de vie est un principe commun aux mythologies Vikings (Iggdrasil) et Maya (Yaxche), tandis que les symboles runoïdes font clairement référence aux runes, l'écriture Viking.
La deuxième partie du codex fait référence à une caractéristique génétique récessive (yeux bleus) qui se perd au fil des générations et du mélange génétique avec les autochtones, à pilosité et couleurs d'yeux sombre (caractère génétique dominant).
Le codex 0a235 renforce cette interprétation : il parle clairement d'alliance génétique. Je regrette de ne pas avoir d'exemplaire décent de l'Elder Edda.

Je reprendrai plus tard mon étude des codex.
avatar
Elien
Admin

Messages : 241
Date d'inscription : 11/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://elien-bibliotheque.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP - Réflexions et étude sur les Glyphes et Runes

Message par Elien le Mer 17 Sep 2014 - 13:52

J'ai trouvé dans la bibliothèque que je tiens pour mon syndicat des références sur des Vikings en Amérique du Sud. Cette théorie est effectivement controversée et on notera que l'une des figures de proues de ce mouvement de pensée est un ancien officier de la Division SS,, Charlemagne, et que l'idéologie Nazi se base sur des mythes ethniques plaçant les "races" Vikings parmi les plus avancées. Il n'est donc pas tout à fait inattendu qu'un ancien officier SS ait essayé de justifie le stade avancé des civilisations qu'il a rencontré par y voyant l'implication de Vikings...

Cependant, cette version est également celle des Codex de la Firme. Or si on en croit les faits connus, la Firme pré date de loin les Nazi et a vécu les faits qui nous concerne. A cela il faut ajouter que les Codex datent vraisemblablement d'avant la dégénérescence de la Firme.
Il convient donc de faire la part des choses entre les faits bruts (ressortant de l'archéologie et de l'interprétation linguistique), les témoignages directs de issus du savoir ancien de la Firme tel qu'il est transmis par les Codex, et les interprétations parfois hasardeuses voire fantastiques de quelques savants qui ne surent mettre de côté leurs idéologies pour éclaircir le passé, ne faisant de ce fait, rien d'autre que le brouiller un peu plus.

Revenons donc aux théories de ce groupe d’anthropologues, qui semblent donc confirmées par les Codex.
Je cite :


http://www.lesfilsdodin.com/grimoir/amerique.htm a écrit:Pour illustrer et développer cette théorie, il a existé plusieurs auteurs comme le Professeur Vicente Pistilli de l'université du Paraguay, Fritz Berger, ou Marcial Samaniego.
Mais le sujet des vikings en Amérique du Sud a une figure de proue incontournable : l'anthropologue français Jacques de Mahieu. Jacques de Mahieu, ancien officier de la division Charlemagne, et après avoir émigré au Paraguay en 1948, est devenu un célèbre anthropologue en Amérique latine. Il a fait entre autres des études approfondies et de caractère anthropologique sur des tribus amérindiennes commes les Guaranis et les Guayakis. Ces derniers justement sont ceux qui vont retenir toute son attention, car des faits troublants le préoccupent. Cette tribu reculée et ethniquement parlant préservée, présente des individus aux caractéristiques incontestablement europoïdes. La prochaine surprise allait être l'étude des mythes guaranis. Ce peuple possède un mythe fondateur parlant d'un roi de race blanche et à la barbe blonde. Puis il y a des gravures rupestres de ces peuples... Des gravures dont les inscriptions font dire au runologue Hermann Munk qu'il y avait de grandes similitudes avec les runes. Ces inscriptions n'apparaissent pas comme en Amérique du Nord de forme évidente, et pour cela qu'il les nomme "runes dégénérées".
Jacques de Mahieu allait de surprise en surprise, car d'autres peuples amérindiens parlent de mythes très similaires, au Paraguay donc, au Brézil, en Bolivie, au Pérou, et au Mexique. Le cas le plus célèbre est celui du Dieu aztèque Quetzalcoatl, dont il est dit qu'il était blanc et barbu. La légende dit qu'un jour ce Dieu blanc devait revenir par l'Est... Les incas présentaient également des mystères. Les incas, qui étaient une élite dirigeant un grand empire composé de nombreux peuples amérindiens, avaient laissé derrière eux des mommies, 300 d'entres elles trouvées à Paracas et dans le reste du Pérou, sont blondes! Et selon les chroniques anciennes, il a été confirmé que l'aristocratie inca était d'une couleur de peau claire.

Les chroniques anciennes, celles datant de l'époque de la découverte de ces contrées reculées, allaient également apporter de l'eau au moulin.
En 1552 un explorateur autrichien du nom de Ulrich Schmidel, trouve au Paraguay non loin de Weibingo, une tribu nommée Paiembos. Ces derniers lui parle d'un peuple nommé Caracarais et qui ressemble beaucoup aux chrétiens (ici référence ethnique), et qui possèderait beaucoup de richesses. Ils lui disent aussi que le nom Weibingo est étranger à leur parler. Les langues amérindiennes semblent ne pas pouvoir explique ce terme, le norrois par contre oui. Weibingo : Vej = le chemin , et Vink = le signe , ce qui voudrait dire la marque du chemin (une marque frontière?).
En 1521 Alejo Garcia, un portugais au service de la couronne de Castille veut lui aussi explorer le Paraguay. Son navire fera naufrage alors qu'il se rendait au Rio Plata le long des côtes bréziliennes. Ils se réfugient sur l'île Santa Catalina, où les indigènes lui parlent du grand roi de race blanche qui règnait à l'intérieur des terres. Plus tard ces dires seront confirmés par un espagnol nommé Alvar Nuñez Cabeza de Vaca qui recueillera le même témoignage en 1542. On lui parlera aussi de ce grand roi blanc qui vivait à l'intérieur des terres.

Jacques de Mahieu semble pouvoir expliquer la présence de certains vikings au Paraguay. Voici sa théorie très résumée: les vikings après s'être attardés quelques temps au Mexique, seraient descendus plus au Sud, et auraient règné au sommet de l'aristocratie inca durant une période non négligeable, plusieurs générations sont supposées. En 1290 une terrible invasion d'un ature peuple amérindien, les Araucanos, a eu lieu et causé de terribles massacres notamment à Tiahuanacu. Les vikings auraient pu s'échapper, traverser les Andes, et se réfugier ainsi dans la jungle du Paraguay. À partir du Paraguay, où ils se seraient installés définitivement, ils auraient exploré les "alentours" et seraient allés jusqu'en Patagonie. Leur installation définitive au Paraguay aurait mis un terme à leur particularité, car ils se seraient au cours des générations mélangés avec les indigènes (Guayakis notamment).
Ainsi des légendes auraient conservé leur souvenir, des inscriptions runiques du type "dégénérées", et des noms amérindiens qui ne s'expliquent que par le norrois : par exemple le nom de la tribu Kari'og , qui s'explaiwuerait par le norrois Karl et Og (maison), donc maison des Karls ; le Yaguahú s'expliquerait par l'allemand moderne Jäger et Hund, le chien de chasse,...
Dans la région de Itaguambype et de Cerro Guazu auraient été également trouvé de nombreuses inscriptions du type "runes dégénérées".
Element important à noter : les runes dégénérées, qui renvoient inévitablement à la dégénérescence runoïde des Codex 0a54, 0a98 et 0a103.
Notons que le mythe de Quetzalcoatl est antérieur à la venue d'Erikson en Amérique du Nord.

Les Incas blonds appartenant à une caste dominante sont une information intéressante à rapporter au codex 0a103 selon lequel la "Relique cotte de mailles est issue du haut plateau". Or, de quel autre haut plateau peut-il s'agir que du plateau Andin, berceau de l'empire Inca ?

Selon moi, le plus étrange dans cette théorie est l'absence de fer : nulle ruine ni témoignage des explorateurs occidentaux ne permettent de dire que le fer était battu dans les Amériques, or les Vikings savaient l'extraire et le transformer. Peut-on imaginer que les colons Vikings ne savaient pas extraire le minerai de fer, le purifier et le battre ? Et que n'ayant pas ce savoir faire mais en en sachant l'existence (tel que le prouvait leur propre équipement), il n'aient pas profité de leur position pour inciter les peuples conquis - "alliés", selon les codex - à se tourner vers son extraction, son raffinage et finalement, la forge ? Et où sont les épées, casques et cottes de mailles qui n'auraient pas manquées de se trouver dans les tombes de ces grands rois ? Trop précieuses pour être ainsi jetées ?

Beaucoup de questions pour une alliance ancienne mais pleine d'enseignement : les runes dégénérées renforcent les cottes de mailles des guerriers défendant les Portes.
avatar
Elien
Admin

Messages : 241
Date d'inscription : 11/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://elien-bibliotheque.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: RP - Réflexions et étude sur les Glyphes et Runes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum